Bons d'État

Fort appréciés des investisseurs pour leurs qualités défensives, les bons d'État de la zone euro méritent une place dans tout portefeuille bien diversifié, dont ils renforcent la stabilité.

Que sont les bons d'État ?

Une obligation souveraine - aussi appelée "Bon d'État" en Belgique - est une obligation émise à moyen/long terme par un État, qui prévoit le remboursement à 100% du capital à l'échéance et la distribution d'un coupon annuel. Le risque qu'elle présente est essentiellement lié à la solvabilité de l'État émetteur ainsi qu'à la devise d'émission.

Avantages des bons d'État

  • Les conditions des bons d'État sont connues dès le départ (durée, coupons...).
  • Les bons d'État sont remboursés à 100% de la valeur nominale à l'échéance.
  • Certains bons d'État sont des valeurs refuges: en période de turbulences boursières, les  bons d'État bénéficient de leur statut de valeurs refuge et se montrent moins volatils que les autres catégories d'obligations.
  • Certains bons d'État de la zone euro contribuent à la stabilité du portefeuille.

 

 

Plus d'infos du gestionnaire sur les Bons d'État

 

 

Les bons d'État en détail

Par comparaison aux autres catégories d'obligations, les bons d'État de la zone euro présentent des risques relativement limités :

  • Risque d'insolvabilité relatif : certains États sont généralement considérés comme de bons débiteurs. Les ratings attribués par les agences de notation permettent en outre à l'investisseur de se faire une bonne idée de la solvabilité des pays émetteurs. 
  • Risque de liquidité très limité : le volume important de la dette publique à long terme de la plupart des membres de l'UEM assure une bonne liquidité des bons d'État sur le marché secondaire et réduit fortement le risque de contrepartie.
  • Risque de change pour les bons d'État libellés en devises étrangères. Le risque de change implique qu'à l'échéance, l'investisseur pourrait recevoir un montant en euro inférieur au montant en euro initialement investi. 
  • Risque de taux d'intérêt : le cours d'un bon d'État varie en fonction des conditions de marché.

 

Pour viser un rendement plus élevé, l'investisseur peut diversifier son portefeuille d'obligations souveraines en y incluant des bons d'État ne relevant pas de la zone euro. Il doit alors être conscient que les risques auxquels il s'expose augmentent également, des taux élevés allant en général de pair avec une volatilité importante. Pour un meilleur contrôle du risque, l'investisseur particulier peut recourir à un fonds obligataire, qui lui offrira une grande diversification même avec un capital limité.

Marché primaire

Lorsqu'un nouvel emprunt obligataire est émis, l'investisseur peut y souscrire sur le marché primaire pendant une période bien définie, appelée "période d'émission", et à un prix fixe.

En Belgique, le Trésor émet des bons d'État quatre fois par an (mars, juin, septembre et décembre).

Découvrez notre offre sur le marché primaire (pdf).

 

Marché secondaire

Les bons d'État se négocient en Bourse. Pour acquérir une obligation après la période d'émission ou la vendre avant son échéance, l'investisseur doit passer par le marché secondaire. Le prix d'achat ou de vente est alors déterminé par le cours de l'obligation, qui varie constamment. Il fluctue en effet en fonction de divers éléments, comme la durée résiduelle de l'obligation, la santé financière de l'émetteur, la proximité d'un paiement de coupon, mais aussi le taux facial et les taux du marché. En règle générale, quand les taux du marché montent, les cours des obligations existantes ont tendance à diminuer, et inversement. 

 


Imprimer tous les détails des bons d'État