Vos revenus au moment de votre pension

Que vous soyez indépendant depuis toujours ou effectuiez une carrière mixte (salarié + indépendant, complémentaire ou non, conjoint aidant), les 4 piliers du système de pension belge vous concernent.

 

Les 4 piliers du système de pension en Belgique

1er pilier : la pension légale

Dans notre pays, tout le monde a droit à une pension légale. Vous aussi. Le gouvernement le garantit.

 

Toutefois, chacun ne reçoit pas le même montant, loin s'en faut. Votre pension légale n'est pas toujours suffisante pour maintenir votre niveau de vie. Dans la plupart des cas, la pension légale est nettement inférieure au dernier salaire.
D'où l'importance de vous constituer une pension complémentaire.

 

Le montant de votre future pension dépend de votre statut professionnel, de votre salaire brut, du nombre d'années de travail et de votre situation familiale.

 

Le Belge a l'une des pensions les plus basses en Europe. En 2005, la pension moyenne s'élevait chez nous à 12.000 EUR, contre 14.000 à 18.000 EUR dans des pays comparables.

 

En fonction de votre statut professionnel, vous recevez aujourd'hui en moyenne :

  • 2.273 EUR (fonctionnaire)
  • 1.077 EUR (salarié)
  • 758 EUR (indépendant)
  • 1.119 EUR (moyenne générale pour la Belgique)

 

2e pilier : la pension complémentaire liée à l'activité professionnelle

Le deuxième pilier regroupe tous les régimes de pension extra-légaux issus de l'activité professionnelle. Cette constitution de pension complémentaire jouit d'un traitement fiscal préférentiel. Ce pilier prévoit des dispositions distinctes pour les indépendants et les salariés.

 

Indépendants (ou conjoints aidants) / professions libérales / dirigeants d'entreprise
Les travailleurs indépendants, conjoints aidants, dirigeants d'entreprise et titulaires d'une professions libérales peuvent, de leur propre initiative, se constituer une pension complémentaire dans le cadre du deuxième pilier. C'est, en effet, pour eux, que la nécessité de se constituer un complément de pension s'impose le plus. La Pension Complémentaire Libre pour Indépendants (PCLI) permet d'une part la constitution d'un capital complémentaire et offre d'autre part un contrat de protection en cas de décès prématuré. Les primes sont assimilées à des cotisations sociales. À ce titre, elles constituent des charges professionnelles déductibles au taux marginal, ce qui permet à l'indépendant de récupérer 53,50% des primes versées et de payer moins de cotisations sociales (calculées sur le revenu professionnel diminué du montant des primes).

 

Professions médicales (prestataires de soins de santé)

Les prestataires de soins de santé (médecins, kinésithérapeutes, dentistes et pharmaciens) qui bénéficient d'une intervention financière de l'INAMI (= la cotisation INAMI annuelle) dans le cadre des avantages sociaux INAMI peuvent affecter cette intervention (ou une partie de celle-ci) à la constitution d'une Pension Complémentaire Libre pour Indépendants (PCLI-INAMI) dans le cadre d'une convention "sociale" de pension.

Le cumul avec un second plan financé par vos fonds propres est tout à fait conseillé. Vous profiterez ainsi de l'avantage fiscal et social maximum.

 

Salariés
Par le biais de l'assurance-groupe ou du fonds de pension, certains employeurs financent une pension complémentaire pour leurs travailleurs. Il s'agit là d'une forme intéressante de salaire différé, qui peut vous valoir un joli capital au moment de la retraite. Ce sont surtout les grandes entreprises qui prévoient une assurance-groupe. Ce système n'est pas encore généralisé à toutes les entreprises. En moyenne, le montant versé par une assurance-groupe est de 70.000 EUR avant impôts. Ce montant peut être payé sous la forme d'un capital ou d'une rente viagère.

3e pilier : épargne-pension individuelle avec avantage fiscal

Pour vous assurer une pension confortable, vous pouvez heureusement prendre vous-même les choses en mains. Vos efforts en matière d'épargne-pension vous permettront de mettre de côté un joli capital. Vous avez le choix entre l'épargne-pension, l'épargne à long terme ou une combinaison des deux. Ces formules d'épargne vous rapportent un avantage fiscal. Vous avez moins d'impôts à payer. Ce qui est toujours bon à prendre.

 

Epargne-pension : investir jusqu'à 940 EUR par contribuable en 2014.
Dans le cas de l'épargne-pension, vous pouvez choisir entre un fonds de placement et une assurance épargne-pension.

 

Epargne à long terme : avec cette formule, chaque contribuable peut épargner 2260 euros (année de revenus 2014, exercice d'imposition 2015). Ce qui représente un avantage fiscal direct de 678 euros. Par contribuable et en fonction de votre revenu professionnel.

 

BNP Paribas Fortis recommande de combiner l'épargne-pension et l'épargne à long terme. Ainsi, vous êtes assuré d'un avantage fiscal maximal. De plus, cela vous rapporte à terme un joli capital que vous pouvez parfaitement convertir en une rente mensuelle à l'âge de 60 ou 65 ans.

4e pilier : épargne individuelle libre sans avantage fiscal

La Pension Complémentaire Libre pour Indépendants, l'épargne-pension et l'épargne à long terme combinées peuvent vous rapporter à terme un joli capital. Mais les montants maximaux déductibles sont limités.
ous aimeriez vous assurer un ballon d'oxygène supplémentaire à la pension ? Ou combler autant que possible le fossé par rapport à votre dernier revenu professionnel ?

Nous vous recommandons alors notre assurance de placement Planning for Pension. Il n'y a pas d'avantages fiscaux. Mais vous avez la garantie que tout sera parfaitement en ordre. Pour plus tard.

 
Vos revenus au moment de la pension

 

Imprimer