Dès l'année fiscale 2013, vous aurez l'obligation d'indiquer les revenus émanant de votre épargne ou de vos placements dans votre déclaration fiscale. Certains pensionnés peuvent alors se demander si les allègements fiscaux sur leur retraite ne risquent pas de disparaître. Qu'en est-il réellement ?

Les revenus mobiliers n'ont pas d'incidence
L'obligation de déclaration des revenus de l'épargne et des investissements peut susciter chez vous des préoccupations. Pourtant, vous ne devez vous faire aucun souci puisqu'ils sont imposés séparément et ne sont pas ajoutés au montant de votre pension.

Les autres revenus ont bel et bien une incidence
Certains autres revenus seront imposés en étant joints à votre pension. Cela peut compromettre votre ‘réduction d'impôt pour revenu de remplacement'. Il s'agit notamment de revenus supplémentaires et de revenus immobiliers imposables (par exemple, la location d'une habitation). La réduction d'impôt est réduite progressivement et peut même disparaître si vous percevez des revenus réguliers. Un revenu supplémentaire peut alourdir la charge fiscale sur votre pension à tel point que vous touchiez, au final, une pension moins élevée.

Cette mesure n'a pas d'effet pour deux catégories de pensionnés :

  • Pour les pensionnés d'au moins 65 ans qui perçoivent une ‘petite' pension.
  • Pour les bénéficiaires d'une pension de survie.

Vous êtes pensionné et vous souhaitez obtenir un revenu supplémentaire ? Faites, au préalable, effectuer une simulation de l'impact que cela aura sur votre situation fiscale. Vous ne devez, par contre, vous faire aucun souci quant à vos revenus mobiliers.