17/12/2015

Le relèvement des taux américains est un fait

 

 

Comme on s'y attendait, la banque centrale américaine (la Fed) a relevé hier soir ses taux directeurs de 25 points de base: de 0 – 0,25% à 0,25 – 0,50%. Le premier relèvement des taux depuis 2006. Les marchés financiers ont réagi favorablement à ce durcissement minutieusement préparé de la politique monétaire. Les cours tenaient d'ailleurs déjà compte dans une large mesure de ce premier pas vers une normalisation des taux d'intérêt.

 

De plus, beaucoup de paramètres économiques, comme le taux de chômage, l'évolution des salaires et les dépenses de consommation, ne laissent subsister aucun doute sur la capacité de l'économie à faire face à ce revirement. Au fil de sa communication des derniers mois, la présidente de la Fed, Janet Yellen, avait préparé les marchés à la fin de toutes ces années de générosité monétaire. La décision d'hier témoigne de la confiance en la relance de l'économie américaine et en sa durabilité. Le seul point d'attention demeure le niveau d'inflation trop faible, bien que l'on décèle là aussi des signes d'amélioration et que les perspectives à moyen terme soient plutôt favorables.

 

Lors de la conférence de presse, Madame Yellen a confirmé que le relèvement des taux serait très progressif. Pour 2016 et les deux années suivantes, la Fed se propose de relever, chaque année, le taux de 25 points de base à quatre reprises, à condition que la santé de l'économie américaine le permette. Un rythme adéquat, suffisamment mesuré que pour ne pas déstabiliser les marchés financiers.

 

En fin de séance, les principaux indices boursiers américains affichaient des gains de l'ordre de 1,5%. On observait aussi une réaction favorable de la part des marchés asiatiques. L'euro a perdu un peu de terrain par rapport au dollar, et le taux américain à dix ans a reculé de 1 point de base.

 

Comme nous l'avons déjà répété à plusieurs reprises, un relèvement des taux ne doit pas nécessairement se traduire à terme par un repli des marchés d'actions. Au contraire, même: le passé nous offre suffisamment d'exemples qui confirment que c'est loin d'être la règle. Nous restons optimistes au sujet des actions.

 

2015 aura été, comme prévu, une année volatile. En 2016, nous nous attendons à nouveau à des périodes de fluctuations dans l'univers des actions, sans toutefois nous en inquiéter outre mesure. Les fondamentaux économiques restent intacts, nombre de pays, entreprises et consommateurs profitent de la faiblesse des prix du pétrole, tandis qu'une série de banques centrales – dont la Banque centrale européenne – prévoient encore une longue période de soutien monétaire. Quant aux résultats des entreprises, nous les voyons poursuivre leur évolution favorable. (Marc Eeckhout)

 

 

Les informations reprises ci-dessus sont issues de sources sélectionnées avec soin. BNP Paribas Fortis SA n'offre cependant aucune garantie quant à l'actualité, la précision, l'exactitude, l'exhaustivité de ces informations. BNP Paribas Fortis SA ne peut en conséquence assumer de responsabilité en cas de préjudice direct ou indirect résultant de l'utilisation de ces informations, notamment en cas de non-réalisation des prévisions contenues dans ces informations. Les informations fournies ne constituent pas une offre de services ou de produits bancaires et/ou d'assurances.