Obligations d'entreprises

Quand elle a besoin de fonds, une entreprise peut faire appel au marché des capitaux. Pour séduire les investisseurs, elle doit alors offrir un taux d'intérêt suffisamment attrayant pour compenser le risque qu'elle présente à leurs yeux. Bien géré, le rapport risque/rendement des obligations d'entreprises peut augmenter les perspectives de rendement d'un portefeuille diversifié.


Que sont les obligations d'entreprises ?

Une obligation d'entreprise - ou obligation "corporate" dans le jargon financier - est un titre de créance émis par une société du secteur privé. Elle donne à son détenteur le droit de percevoir périodiquement un intérêt, généralement préfixé au moment de l'émission et distribué sous forme de coupon, ainsi que celui de se voir rembourser son capital à 100% de sa valeur nominale, à l'échéance.  

Avantages des obligations d'entreprises

  • Le taux d'intérêt et la durée des obligations d'entreprises sont connus dès le départ.
  • Le taux d'intérêt des obligations d'entreprises est supérieur au taux sans risque.
  • Les obligations d'entreprises prévoient un remboursement à 100% de la valeur nominale à l'échéance (sauf en cas de défaut de l'émetteur).
  • La qualité des obligations d'entreprises est mesurable : les ratings attribués par les agences de notation permettent de se faire une idée de la solvabilité d'un émetteur. En privilégiant des émetteurs de bonne qualité crédit (aussi appelés "investment grade"), vous limitez le risque auquel vous vous exposez. Par contre, en optant pour des émetteurs de moindre qualité, obligés de consentir un intérêt plus élevé, vous augmentez vos perspectives de rendement, mais aussi le profil de risque de votre portefeuille.

 

 Aperçu d'obligations en cours
 
 Obligations disponibles en marché primaire (pdf)
 
 

Les obligations d'entreprises en détail

Investir en obligations d'entreprises n'est pas sans risque, mais il est toutefois possible d'évaluer ce risque, entre autres grâce aux ratings attribués par les agences de notation.

 

Les principaux risques des obligations d'entreprises sont les suivants :

  • Risque d'insolvabilité : il est étroitement lié à la qualité de l'émetteur. Les ratings attribués par les agences de notation permettent à l'investisseur de se faire une idée de la santé financière des entreprises émettrices. Plus un rating est élevé, plus le risque d'un défaut de l'émetteur est faible. Attention toutefois, nul jugement n'est infaillible. En cas de faillite de l'émetteur, l'investisseur pourrait perdre l'entièreté du capital investi.  
  • Risque de liquidité il dépend de l'existence et du fonctionnement d'un marché secondaire pour l'obligation d'entreprise. Schématiquement, on pourrait dire que plus le montant total de l'émission est important, plus le volume de transactions a des chances d'être élevé lui aussi, ce qui réduit le risque de contrepartie.
  • Risque de change pour les obligations d'entreprises émises en devises étrangère : le risque de change implique qu'à l'échéance, l'investisseur pourrait recevoir un montant en euro inférieur au montant en euro initialement investi. 
  • Risque de taux d'intérêt : le cours d'une obligation d'entreprise varie en fonction des conditions de marché, son remboursement à 100% n'étant assuré qu'à l'échéance.

 

Pour viser un rendement plus élevé, l'investisseur peut diversifier son portefeuille d'obligations d'entreprises en y incluant des émetteurs présentant de faibles ratings ou non dotés de rating. Il doit alors être conscient que les risques auxquels il s'expose augmentent également, des taux élevés allant en général de pair avec une volatilité importante, et qu'en cas de faillite de l'émetteur, il pourrait perdre l'entièreté du capital investi. Pour un meilleur contrôle du risque, l'investisseur particulier peut recourir à un fonds obligataire, qui lui offrira une grande diversification même avec un capital limité.

Marché primaire

Lorsqu'une nouvelle obligation d'entreprise est émise, l'investisseur peut y souscrire sur le marché primaire pendant une période bien définie, appelée "période d'émission", et à un prix fixe.

Découvrez notre offre sur le marché primaire (pdf).

 

Marché secondaire

À l'instar des actions, les obligations se négocient en Bourse. Pour acquérir une obligation après la période d'émission ou la vendre avant son échéance, l'investisseur doit passer par le marché secondaire. Le prix d'achat ou de vente est alors déterminé par le cours de l'obligation, les intérêts courus et les frais de courtage. Le cours de l'obligation fluctue quant à lui en fonction de divers éléments, comme la durée résiduelle de l'obligation, la santé financière de l'émetteur, le taux facial et les taux du marché. En règle générale, quand les taux du marché montent, les cours des obligations existantes ont tendance à diminuer, et inversement.

 

Pour chaque émission promue au marché primaire par BNP Paribas Fortis, le Prospectus ainsi qu'une documentation commerciale sont mis à disposition des investisseurs afin qu'ils puissent en évaluer les risques et décider d'y souscrire en connaissance de cause. 

 


Imprimer tous les détails des obligations d'entreprises