Lancez votre propre affaire

 

 

 

Quel plus beau défi que de créer sa propre affaire et de se lancer comme indépendant, que ce soit en activité principale ou complémentaire ? Avec, à la clé, plus de liberté et d'autonomie, mais aussi plus d'obligations fiscales et administratives.

 

Êtes-vous prêt à franchir le pas ? Nous avons élaboré 7 questions qui vous permettront d'y voir plus clair. Sachez, par ailleurs, que nous restons toujours à vos côtés pour vous aider à relever le défi.

 

1. Répondez-vous aux conditions légales de base ?

Pour créer une entreprise, vous devez être majeur et de nationalité européenne ou disposer d'un permis de travail. Vous ne pouvez pas avoir été déchu de vos droits civiques.

 

2. Possédez-vous le bon statut ?

Si vous êtes jeune diplômé, vous avez intérêt à vous inscrire comme demandeur d'emploi immédiatement après vos études. Dès cet instant, vous pouvez entreprendre toutes les démarches nécessaires pour préparer le lancement de votre entreprise.

En tant que demandeur d'emploi, vous pouvez conserver votre droit aux allocations, tout en préparant votre carrière d'indépendant.

 

Pensez également à votre régime matrimonial. En effet, seule la séparation de biens permettra de protéger votre partenaire en cas de problèmes.

 

3. Quelle activité allez-vous exercer ? Est-ce possible ?

Savez-vous précisément en quoi consistera votre activité de tous les jours ? Et d'où tirerez-vous vos revenus ? N'oubliez pas que vous serez bientôt seul maître à bord.

 

Vérifiez que vous possédez bien le diplôme approprié et que vous disposez des connaissances et de l'expérience requises. Tout indépendant doit pouvoir présenter un certificat en gestion d'entreprise. Pour certaines professions réglementées, des qualifications supplémentaires sont exigées.

 

4. Êtes-vous conscient des risques ?

Tous les indépendants ne réussissent pas. Souvent, les échecs sont dus à des mauvais payeurs ou à une conjoncture difficile. Le résultat est néanmoins toujours le même : faillite et catastrophe financière. En tant qu'indépendant, vous n'êtes pas aussi bien protégé par la sécurité sociale qu'un salarié.

 

5. Quelles sont les chances de réussite de votre entreprise ?

Avez-vous établi un bon business plan ? Avez-vous réalisé une étude de marché ? Même un bon produit et un service performant ont toujours besoin de trouver acquéreur. Et la concurrence est féroce.

 

6. Qu'en est-il de votre personnel ?

Comptez-vous engager du personnel ? Vous devrez alors payer leurs salaires en temps et en heure. Vous devrez aussi établir un règlement de travail et rédiger des contrats de travail. Vous devrez, en outre, accomplir un grand nombre de démarches administratives :

 

  • Inscription en tant qu'employeur à l'ONSS ;
  • Affiliation en tant qu'employeur auprès d'une caisse d'allocations familiales ;
  • Affiliation en tant qu'employeur à la caisse de vacances annuelles de votre secteur ;
  • Création d'un service de prévention et de protection (interne ou externe) ;
  • Souscription d'une assurance contre les accidents du travail.

 

7. Connaissez-vous les implications fiscales ?

Vous trouverez ci-dessous un aperçu des principes les plus importants.

 

  • Paiement des impôts : tout ce que vous gagnez en qualité d'indépendant est imposable au titre de revenus professionnels. Vos dividendes sont des revenus mobiliers. Les deux sont soumis à l'impôt des personnes physiques. Vous créez une société ? Tous vos revenus sont alors soumis à l'impôt des sociétés.
  • Déduction de vos frais professionnels : tous les frais que vous consentez pour l'exercice de votre activité professionnelle peuvent être déduits de votre base imposable. La déduction des dépenses plus importantes doit s'étaler sur plusieurs années, par le biais des amortissements.
  • Paiement de la TVA : pratiquement tous les indépendants et les sociétés sont assujettis à la TVA. Vous devez reverser à l'administration la TVA dont vous majorez votre prix de vente. En revanche, vous pouvez déduire la TVA payée sur vos dépenses professionnelles.

 

 

Les informations contenues dans ces pages sont présentées à titre purement informatif et n'ont aucune valeur de conseil. BNP Paribas Fortis n'est pas responsable du contenu, même en cas d'erreurs, de données incorrectes ou d'informations incomplètes.