Les points sur les « i » de la fiscalité : l'épargne-pension

 

Des chiffres divergents circulent sur la pension moyenne en Belgique. Notre partenaire en assurances AG Insurance considère par précaution qu'elle s'élève à 1 119 euros par mois. Toute personne qui ne veut pas se serrer la ceinture une fois pensionnée doit donc penser dès maintenant à sa propre épargne-pension. En mettant l'accent, pour commencer, sur l'épargne-pension assortie d'un avantage fiscal.

 

L'épargne-pension peut être constituée par l'intermédiaire d'un produit bancaire ou d'un produit d'assurance. Il n'est possible de parler du rendement que pour cette dernière catégorie :

 

  • le taux d'intérêt de chaque versement est garanti pendant toute la durée
  • les participations bénéficiaires annuelles peuvent encore augmenter ce rendement. Attention : les participations bénéficiaires sont tributaires des résultats des placements de la compagnie d'assurances et ne sont donc pas garanties
  • vous n'investissez pas directement en Bourse
  • commencez une épargne-pension dès que possible. Une personne qui souscrit une épargne-pension dès l'âge de 25 ans peut compter sur 30 % de capital supplémentaire à ses 65 ans par rapport à celles qui ne la commencent que 5 ans plus tard, à leur 30e anniversaire.

 

Épargne-pension 2016

Le plafond de l'épargne-pension a longtemps été indexé pour lui permettre d'évoluer selon le coût de la vie.

En 2014, le gouvernement a décidé de limiter ce plafond à 940 euros. En outre, cette limitation portait sur les cinq années suivantes. Le gouvernement ne pourra donc relever à nouveau ce plafond qu'en 2020. Le gouvernement a pris d'autres mesures :

  • la taxe libératoire qui est retenue à 60 ans a diminué, pour passer de 10 à 8 % au 1er janvier 2015
  • les contrats conclus avant le 1er janvier 2015 entrent en compte pendant 5 ans (2015-2019) pour un prélèvement de 1 % de cette taxe.

 

Épargne-pension ? Tout simplement indispensable...

Aucune modification n'est prévue pour le traitement fiscal de l'épargne-pension en 2016. Ainsi, le plafond reste maintenu à 940 euros. Vous récupérez 30 % du montant versé via les contributions. Si vous avez versé le montant maximal de 940 euros en 2016, vous payez 282 euros d'impôts en moins. Pour un ménage, l'avantage fiscal effectif peut donc grimper à 564 euros par an. Et vous serez par ailleurs redevable de moins de taxes communales. Il convient toutefois de mettre un bémol important : à l'avenir, la fiscalité et l'impôt définitif sont susceptibles d'être modifiés.

 

L'épargne-pension reste donc une formule très intéressante pour préparer sa pension d'une manière fiscalement intéressante. Il n'y a d'ailleurs pas seulement un avantage fiscal sur les primes. L'épargne-pension reste intéressante sur toute la ligne :

 

  • à votre 60e anniversaire (ou au 10e anniversaire de votre contrat si vous y avez souscrit au-delà de 55 ans), la compagnie d'assurances ou la banque retient une taxe anticipative avantageuse de 8 % sur le capital constitué
  • les participations bénéficiaires acquises pour l'épargne-pension par l'intermédiaire d'assurances-vie sont exonérées de cet impôt.
    Continuez, dans la mesure du possible, à cotiser pour votre épargne-pension après votre 60e anniversaire. Les primes versées après vos 60 ans fournissent indirectement un rendement encore plus élevé : vous continuez à bénéficier de l'avantage fiscal de 30 % mais n'êtes plus redevable d'aucun autre impôt.
  • D'autre part, demander votre capital avant vos 60 ans est une grossière[EG1] erreur. Vous payez alors en effet 33 % de précompte professionnel (+ taxes communales).

 

 

En savoir plus sur l'épargne-pension 2016

 

  

 

Retour