01/10/2013

 

Querelles politiques aux États-Unis et en Italie

 

Le « shutdown » est devenu réalité aux États-Unis. Vu que Démocrates et Républicains ne sont pas parvenus à un accord budgétaire avant minuit, date du début de l'exercice budgétaire 2014, toute une série d'agences fédérales vont temporairement devoir fermer leurs portes. Une telle situation ne s'était pas produite depuis 1996. À cette époque, la crise avait duré trois semaines. Impossible de savoir combien de temps celle-ci durera. Une fermeture de quelques jours aurait un impact mineur sur l'économie. Mais si la situation venait à perdurer pendant deux à trois semaines, la croissance économique pourrait considérablement en pâtir. Les experts évoquent un recul de 1,4% du PIB.

 

Les troubles politiques qui secouent l'Italie et les États-Unis rendent les marchés des actions particulièrement fébriles. Les marchés obligataires n'ont quant à eux pas réagi vivement. Les taux italiens et espagnols ont tout d'abord fortement augmenté, pour ensuite se détendre au fil de la journée. L'expérience avec des situations de « shutdown » antérieures (depuis 1977, les États-Unis en ont déjà enregistré 17) nous a appris que l'impact négatif sur les bourses avait toujours été de nature très temporaire. Les premières victimes sont les personnes qui perdent temporairement leur revenu. L'image du politique s'en trouve fortement ternie. Nous pouvons donc raisonnablement avancer qu'au cours des jours et semaines à venir, ces mêmes politiques mettront tout en œuvre en coulisse pour remédier à la situation sans trop perdre la face.

 

 

 

"Les informations contenues ci-dessus sont issues de sources sélectionnées avec soin. BNP Paribas Fortis S.A. n'offre cependant aucune garantie quant à l'actualité, la précision, l'exactitude, l'exhaustivité de ces informations. BNP Paribas Fortis S.A. ne peut en conséquence assumer de responsabilité en cas de préjudice direct ou indirect résultant de l'utilisation de ces informations, notamment en cas de non-réalisation des prévisions contenues dans ces informations. Les informations fournies ne constituent pas une offre de services ou de produits bancaires et/ou d'assurances".