Menu

Frequently asked questions

Comment commencer avec Easy Banking Web ?
  1. Rendez-vous sur Easy Banking Web puis appuyez sur Se connecter.
  2. Introduisez votre numéro de carte et de client.
  3. Si vous le souhaitez, cochez la case Enregistrer ce profil et entrez un nom d'utilisateur.
  4. Cliquez sur Suivant.
  5. Utilisez l'application itsme® sur votre smartphone ou votre lecteur de carte.

Pas encore de lecteur de carte ? Commandez-le en ligne.

Comment créer un profil utilisateur en Easy Banking Web ?

Créer un premier profil : 

  1. Rendez-vous sur notre site web et cliquez sur S’identifier (en haut à droite)        
  2. Introduisez votre numéro de client  et numéro de carte.
  3. Cochez la case Sauvegarder ce profil et entrez un nom de profil.Vos données seront alors sauvegardées.
  4. Cliquez sur Suivant

Créer un second profil :

  1. Rendez-vous sur notre site et cliquez sur S’identifier (en haut à droite).
  2. Choisissez Se connecter avec un autre profil.
  3. Sur cet écran, vous pouvez sélectionner un profil en cliquant dessus. Vous pouvez également supprimer un profil et créer un nouveau profil.
Comment me connecter dans Easy Banking Web ?
  1. Rendez-vous sur notre site web et cliquez sur S'identifier
  2. Est-ce la première fois que vous vous inscrivez ? Veuillez saisir votre numéro de client et votre numéro de carte. 
  3. Connectez-vous en utilisant itsme ou votre lecteur de carte.
Combien de temps les paiements sont-ils sauvegardés dans Mes signatures ?

Les paiements sauvegardés dans Mes signatures restent visibles durant 2 mois. Si vous ne signez pas un paiement dans ce délai, il disparaîtra automatiquement.

Où trouver la valeur des titres de mon compte-titres en Easy Banking Web ?
  1. Rendez-vous dans l'aperçu de vos placements.
  2. Choisissez votre compte -titres. 
  3. Vous verrez la valeur de vos titres.
  4. Cliquez sur un titre pour plus d'informations.
Pourquoi mon profil Easy Banking Web a-t-il disparu ?

Si vous supprimez les cookies ou les données du site web de votre navigateur, vous supprimerez également vos données de connexion à Easy Banking Web.

Si vous n'avez pas supprimé ces données vous-même, il se peut que vous utilisiez un programme anti-virus ou un autre logiciel configuré pour supprimer automatiquement ces données.

Je ne peux pas introduire ma signature électronique. Que dois-je faire ?
  1. Assurez-vous que la touche NumLock de votre ordinateur est allumée. S'il est désactivé, vous ne pouvez pas taper de chiffres à l'aide du pavé numérique situé sur le côté droit de votre clavier.
  2. Vous n'avez pas encore activé le champ où vous devez remplir votre signature électronique. Vous pouvez le faire en cliquant dessus.
Mon empreinte digitale ne fonctionne pas dans Easy Banking App. Pour quelles raisons ?

Raisons possibles :

  1. Votre appareil ne prend pas en charge les empreintes digitales.
  2. Vous n'avez pas encore enregistré votre empreinte digitale sur votre appareil.
  3. Vous utilisez le mauvais doigt.
  4. Le capteur d'empreinte digitale est sale ou endommagé.

Si ces raisons ne sont pas la cause, réinstallez Easy Banking App et redémarrez votre appareil.

Comment activer mon empreinte digitale ou Face ID dans Easy Banking App ?

Vous pouvez activer l'utilisation de votre empreinte digitale ou de FaceID pendant l'installation d'Easy Banking App.

Après cela, vous pouvez gérer le paramètre dans Easy Banking App via Paramètres et Sécurité.

Comment me connecter dans Easy Banking App ?
  1. Avec votre empreinte digitale ou Face ID.
  2. Avec votre code Easy Banking.
  3. Avec votre lecteur de carte (si vous avez oublié votre code Easy Banking).
Comment commencer avec Easy Banking App ?

Ayez votre smartphone et/ou votre tablette, votre carte de débit et votre lecteur de carte à portée de main.

Téléchargez Easy Banking App sur l'App Store ou sur Google Play. Ouvrez l'application, appuyez sur Se connecter et suivez les instructions pour activer l'application.

Comment créer un profil utilisateur en Easy Banking App ?
  1. Téléchargez l’application dans l’App store ou Google Play.
  2. Ouvrez Easy Banking App et cliquez sur Se connecter.
  3. Introduisez votre numéro de client et votre numéro de carte.
  4. Confirmez avec votre carte de débit et lecteur de carte.
  5. Introduisez votre numéro de téléphone et cliquez sur Recevoir un SMS. Vous recevez alors un code d'activation par SMS que vous devrez entrer sur l'écran suivant.
  6. Choisissez votre code Easy Banking à 5 chiffres et confirmez-le une seconde fois.
  7. Activez la connexion par empreinte digitale si vous le souhaitez.
Comment autoriser mon enfant à utiliser Easy Banking App ?

Dans Easy Banking App et Easy Banking Web, vous gérez l'accès de vos enfants de plus de 12 ans.

Dans Easy Bankign App

  1. Connectez-vous à Easy Banking App.
  2. Allez dans Paramètres.
  3. Appuyez sur Accès des enfants.
  4. Appuyez sur Autoriser Easy Banking App.
  5. Confirmez au moyen d'une signature.

Dans Easy Banking Web, rendez-vous dans les paramètres. Cliquez sur le nom de votre enfant et choisissez Easy Banking App. Confirmez avec votre lecteur de carte.

J'ai oublié mon code Easy Banking. Que dois-je faire ?
  1. Dans Easy Banking App, choisissez Se connecter et sélectionnez Code oublié.
  2. Suivez les étapes avec votre lecteur de carte.
  3. Choisissez un nouveau code Easy Banking et confirmez avec votre lecteur de carte.
Un message d’erreur indique qu'une application se superpose à Easy Banking. Que dois-je faire ?

Fermez toutes les autres applications ouvertes ou redémarrez votre appareil.

Appelez l'Easy Banking Centre si vous ne pouvez toujours pas utiliser l'application.

Puis-je créer plusieurs profils dans Easy Banking App ?

Actuellement, il n'est pas possible de créer plusieurs profils dans Easy Banking App. Nous regardons s'il est possible d'ajouter à nouveau cette fonctionnalité à l'avenir.

Où puis-je trouver la valeur de mes investissements ?
  1. Connectez-vous à Easy Banking App.
  2. Appuyez sur Mes services, puis sur Investissements.  
  3. Sélectionnez votre compte-titres. Vous disposez d'une gestion conseil ? Appuyez d'abord sur le numéro du contrat.
  4. Choisissez une catégorie et appuyez sur un titre pour obtenir plus de détails.
Easy Banking App fonctionne-t-il sur mon appareil ?

Easy Banking App fonctionne sur Android 7 et iOS 14 ou une version ultérieure.

Il n'est pas possible d'utiliser Easy Banking App sur un appareil Android "rooté" ou sur un iPhone ou iPad "jailbreaké".

Le rootage et le jailbreaking contournent la sécurité standard du système d'exploitation d'un appareil Android, d'un iPhone ou d'un iPad. L'appareil qui a subi une telle manipulation est donc plus exposé aux virus et aux logiciels malveillants.

Comment activer itsme dans Easy Banking Web ?
  1. Introduisez votre numéro de carte de débit et de client sur l'écran de connexion d'Easy Banking.
  2. Suivez les étapes avec votre lecteur de carte.
  3. Cliquez sur Suivant.
  4. Confirmez avec votre lecteur de carte.
Comment me connecter avec itsme dans Easy Banking Web?
  1. Allez sur Easy Banking Web via un ordinateur ou tablette.
  2. Sélectionnez Connexion avec itsme.
  3. Ouvrez l'application itsme® sur votre smartphone et suivez les instructions.
  4. Vous êtes maintenant automatiquement connecté à Easy Banking.
Comment activer mon compte itsme ?

Créez un nouveau profil dans l'application itsme® ou contactez itsme®.

Comment bloquer mon compte itsme® ?

C'est possible via le site web d’itsme®. Cliquez sur Mon compte.

Vous voulez également bloquer votre accès à Easy Banking App ?

  1. Rendez-vous sur www.bnpparibasfortis.be via un ordinateur ou une tablette et choisissez Se connecter.
  2. Choisissez Paramètres puis Accès à nos apps.
  3. Supprimez votre appareil de la liste.
Comment puis-je installer itsme® ?

Téléchargez l'application itsme® sur l'App Store ou Google Play et créez un profil avec votre carte de débit et votre lecteur de carte.

Itsme® est disponible à partir de 16 ans.

Vous voulez créer un profil avec votre carte d'identité ? C'est possible via www.itsme.be (uniquement possible à partir de 18 ans).

Comment puis-je choisir mon code Easy Banking Phone ?

C'est possible dans Easy Banking Web

  1. Rendez-vous sur www.bnpparibasfortis.be et choisissez Se connecter.
  2. Cliquez sur Paramètres puis sur Easy Banking Phone.
  3. Cliquez sur Activer ou Modifier.
  4. Choisissez votre code à 5 chiffres.
  5. Cliquez sur Suivant et confirmez avec votre lecteur de carte. 
Comment commander un lecteur de carte ?

Dans Easy Banking App

  1. Connectez-vous à Easy Banking App.
  2. Appuyez sur Offre.
  3. Descendez jusqu'à ce que vous voyez Service.
  4. Appuyez sur Demander un lecteur de carte puis sur Demander en ligne.

Dans Easy Banking Web sur un ordinateur ou une tablette

  1. Rendez-vous sur www.bnpparibasfortis.be.
  2. Cliquez sur S'identifier mais ne vous connectez pas.
  3. Sélectionnez Se connecter avec un lecteur de carte.
  4. Choisissez Commander un lecteur de carte.
Quelle carte dois-je utiliser avec le lecteur de carte ?

La connexion à Easy Banking Web à l'aide d'un lecteur de carte n'est possible qu'en combinaison avec une carte de débit active. Vous avez également besoin de la carte avec laquelle vous vous connectez pour confirmer vos virements. Indépendamment du compte à partir duquel vous effectuez le virement.

Vous voulez payer en ligne ? Utilisez la carte dont vous avez spécifié le numéro. Vous payez avec une carte de crédit ? Insérez la carte de crédit dans le lecteur de carte.

Mon lecteur de carte ne fonctionne plus. Que dois-je faire ?

Vous pouvez demander gratuitement un nouveau lecteur de carte en ligne.

Dans Easy Banking App

  1. Connectez-vous
  2. Appuyez sur Offre.
  3. Allez dans la partie Services et appuyez sur Demander un lecteur de carte
  4. Appuyez sur Demander en ligne.

Vous pouvez aussi commander un lecteur de carte via Easy Banking Web.

Quelle carte dois-je utiliser avec le lecteur de carte ?

La connexion à Easy Banking Web à l'aide d'un lecteur de carte n'est possible qu'en combinaison avec une carte de débit active. Vous avez également besoin de la carte avec laquelle vous vous connectez pour confirmer vos virements. Indépendamment du compte à partir duquel vous effectuez le virement.

Vous voulez payer en ligne ? Utilisez la carte dont vous avez spécifié le numéro. Vous payez avec une carte de crédit ? Insérez la carte de crédit dans le lecteur de carte.

Please, rotate your device

In order to ensure an optimal user experience, this feature is only available in portrait mode.

Tax on custody accounts

When does the tax on custody accounts take effect?

  • Parliament approved the bill on 1 February 2018.
  • The law was published in the Belgian Official Gazette on 9 March 2018.

Consequently, the tax on custody accounts account took effect on 10 March 2018.

What is the tax on custody accounts?

The tax on custody accounts is a levy of 0.15%. It applies to one or more custody accounts held by a natural person in the reference period and whose total average value of taxable financial instruments is EUR 500,000 or more. If the tax applies, it will be levied on each euro.

Who is subject to the tax on custody accounts?

The tax on custody accounts applies to custody accounts held by the following natural persons:

  • Residents (= taxpayers subject to personal income tax in Belgium) for their custody accounts held with financial institutions incorporated or established in Belgium and with financial institutions incorporated or established abroad.
  • Non-residents (= taxpayers subject to the non-resident natural persons tax in Belgium) ONLY for their custody accounts held with a financial institution incorporated or established in Belgium. In other words, their custody accounts held with financial institutions established abroad are not subject to this tax.

This refers to:

  • Non-residents of Belgium, being natural persons who have their legal and fiscal domicile outside Belgium.
  • Persons deemed equivalent to non-residents, being natural persons whose tax domicile is abroad despite the fact that their legal domicile is in Belgium. For example: foreign diplomats, European Union officials, NATO officials, etc.

Possible exemption at source for non-residents who can invoke a double tax treaty:

  • Non-residents of a state that has signed a double taxation convention with Belgium that also applies to 'capital tax' (in addition to 'income tax') are NOT subject to the tax on custody accounts. For example: Canada, Denmark, Germany, Luxembourg, Netherlands, Norway, Austria, Sweden, Switzerland, etc.
  • Non-residents of a state that has signed a double taxation convention with Belgium that only applies to 'income tax' ARE subject to the tax on custody accounts. For example: Australia, China, France: Australia, China, France, Ireland, Portugal, United Kingdom, etc.
  • Non-residents of a state that has not signed a double taxation convention with Belgium are also subject to the tax on custody accounts.

Who is NOT subject to the tax on custody accounts?

The tax on custody accounts does NOT apply to:

  • Taxpayers subject to corporation tax in Belgium. For example: commercial companies.
  • Taxpayers subject to tax on legal entities in Belgium. For example: NPO.
  • Taxpayers subject in Belgium to non-resident companies tax.
  • Taxpayers subject in Belgium to non-resident natural persons tax of a state that has signed a double taxation convention with Belgium that also applies to 'capital tax' (in addition to 'income tax').

However, to prevent natural persons from transferring their custody account to a legal entity in order to evade the tax in this way, an anti-abuse provision was introduced.

This anti-abuse provision states that any transfer of a custody account made from 1 January 2018 to a legal person subject to corporation tax for the sole purpose of evading the tax on custody accounts will result in the transferor-natural person being considered the holder of the transferred custody account.

How is a custody account defined?

The holder of a custody account is the natural person, regardless of whether he or she is the full owner, bare owner or usufructuary, who holds a custody account or who is registered or identified as the holder of a custody account.

A minor holder is also considered to be the holder if he or she is registered with the financial institution or identified as the holder of the custody accounts. Consequently, the total average value of the taxable financial instruments on the minor's custody account/accounts should not be aggregated with that of the legal representatives.

Proxy holders are not considered holders of a custody account and are therefore not subject to the tax.

Which financial instruments will be subject to the tax on custody accounts?

The tax on custody accounts applies to five categories of financial instruments held in the custody account:

  • All listed and non-listed shares (including certificates).
  • Toutes les obligations cotées et non cotées en bourse (y compris les certificats). Par « obligation », il convient d'entendre tout instrument financier s'assortissant d'un remboursement de capital, par exemple un prêt.
  • Tous les droits cotés et non cotés en bourse de participation dans des fonds communs de placement ou des actions dans des sociétés d'investissement.
  • Bons de caisse.
  • Warrants.

Quels instruments financiers ne sont PAS visés par la taxe sur les comptes-titres ?

La taxe sur les comptes-titres ne vise PAS les instruments financiers suivants inscrits sur un compte-titres :

  • Toutes les actions cotées et non cotées en bourse uniquement inscrites au registre des actions de la société (sans être également inscrites sur un compte-titres).
  • Options, futures ou swaps.
  • Fonds d'épargne-pension.
  • Assurances-vie.
  • Métaux précieux.
  • Matières premières.
  • Certificats immobiliers.
  • Reverse convertibles.
  • Tout instrument financier ne s'assortissant pas d'un remboursement de capital, quelle qu'en soit la dénomination : certaines structured notes, turbos, speeders, etc.

Cependant, une disposition anti-abus a été prévue afin d'éviter que les personnes physiques ne convertissent leurs actions sur compte-titres en actions nominatives inscrites au registre des actions de la société.

Cette disposition anti-abus précise que les titulaires qui, à partir du 9 décembre 2017, convertissent leurs actions sur compte-titres en actions nominatives inscrites uniquement au registre des actions de la société sont malgré tout soumis à la taxe sur les comptes-titres, mais uniquement pour la « période de référence » suivante qui court du 10 mars 2018 au 30 septembre 2018. En outre, il incombe également au titulaire d'en faire LUI-MÊME la déclaration pour cette période.

Comment la taxe sur les comptes-titres est-elle calculée ?

Avant toute chose, expliquons quelques termes :

Période de référence classique : il s'agit d'une période « classique » de 12 mois consécutifs qui débute le 1er octobre et se termine le 30 septembre de l'année suivante. En 2018, elle commence exceptionnellement le 10 mars 2018 pour se clôturer le 30 septembre 2018. La valeur moyenne totale est calculée par période de référence. Le calcul de la valeur moyenne totale s'effectue au moyen de l'état des avoirs dressé à différentes dates de référence

Dates de référence classiques :il s'agit des dates auxquelles l'état des avoirs (= valorisation) présents sur le compte-titres est dressé. Une période classique compte en principe quatre dates de référence : le 31 décembre, le 31 mars, le 30 juin et le 30 septembre. Pour 2018, l'état des avoirs ne sera exceptionnellement dressé que les 31 mars, 30 juin et 30 septembre.

Période de référence particulière : il s'agit d'une période « particulière » survenant, par exemple, à l'occasion de la clôture d'un compte-titres ou de la suppression d'un titulaire sur un compte-titres. Le cas échéant, la période de référence ne se termine plus le 30 septembre, mais le jour où le titulaire a cessé d'être le titulaire de ce compte-titres. La taxe sur les comptes-titres sera dès lors imputée à ce compte.

Dates de référence particulières : il s'agit de dates supplémentaires survenant, par exemple, à l'occasion de :

  • l'ouverture d'un compte-titres (il s'agit du début de la période de référence du nouveau compte-titres, à la suite de quoi un premier état des avoirs est dressé) ;
  • la désignation d'un (co)titulaire d'un compte-titres (un premier état des avoirs sera dressé pour le nouveau titulaire, tandis qu'un nouvel état des avoirs sera dressé pour le(s) titulaire(s) existant(s)) ;
  • la clôture d'un compte-titres (le dernier état des avoirs est dressé à la date de clôture – celui-ci étant par définition toujours nul, la période de référence se termine également à cette date et la taxe sur les comptes-titres sera imputée à ce compte) ;
  • la suppression d'un (co)titulaire d'un compte-titres (le dernier état des avoirs est dressé pour le titulaire supprimé à la date de suppression – celui-ci étant par définition toujours nul, la période de référence se termine également à cette date pour le titulaire supprimé et la taxe sur les comptes-titres sera imputée à ce compte ; un nouvel état des avoirs sera dressé pour le(s) titulaire(s) restant(s) à cette date, mais la période de référence se poursuit).

Relevé : au terme de la « période de référence classique » ou « période de référence particulière », la valeur moyenne totale des instruments financiers imposables est calculée sur la base de l'état des avoirs dressé lors des différentes « dates de référence classiques » et « dates de référence particulières ».

L’institution financière fera parvenir au client un relevé de sa part dans les valeurs moyennes des instruments financiers imposables inscrits sur les comptes-titres détenus par ses soins auprès de cette institution financière au cours de la période de référence.

Ce relevé indiquera également la valeur moyenne totale et le montant total de la taxe sur les comptes-titres que nous avons calculés. À l'aide de la valeur moyenne totale, le client apercevra dans le relevé si la taxe sur les comptes-titres sera automatiquement retenue par la banque ou si nous lui proposerons de faire prélever cette taxe par la banque (« opt-in », voir ci-après).  

La valeur moyenne des instruments financiers imposables est déterminée comme suit lors d'une période de référence classique :

  • Le dernier jour de chaque trimestre de la période de référence classique constitue une date de référence : le 31 décembre, le 31 mars, le 30 juin et le 30 septembre.
  • À chaque date de référence classique, l'état de la valeur des instruments financiers imposables inscrits sur le compte-titres est dressé.
  • Ces états sont additionnés puis divisés par le nombre de dates de référence classiques ; en principe il y en a quatre.
  • On obtient ainsi la valeur moyenne totale au dernier jour de la période de référence classique (le 30/09, donc).
  • La taxe est due le premier jour suivant la fin de la période de référence classique.

Remarque : en cas d'ouverture, modification ou clôture d'un compte-titres ou lorsque la personne physique devient titulaire d'un compte-titres ou n'en est plus titulaire au cours de la période de référence, le jour de l'ouverture, la modification ou la clôture du compte-titres, ainsi que le jour auquel une personne physique devient titulaire d'un compte-titres ou n'en est plus titulaire, est considéré comme une date de référence « particulière » qui est ajoutée aux dates de référence « classiques » pour le calcul de la valeur moyenne.

La clôture d'un compte-titres et la suppression d'un titulaire d'un compte-titres entraînent le début d'une période de référence particulière qui ne se termine pas le 30 septembre.

Comment est établie la valeur des instruments financiers à chaque date de référence ?

La valeur à prendre en compte à chaque date de référence est la suivante :

1- Instruments financiers cotés en bourse :

  • Cours de clôture
  • Ou, à défaut de celui-ci à la date de référence, le cours de clôture de la dernière cotation

2- Droits, non cotés en bourse, de participation dans des fonds communs de placement ou des actions dans des sociétés d'investissement :

  • Dernière valeur nette d'inventaire disponible publiquement

3- Autres instruments financiers non cotés en bourse :

  • Valeur de l'instrument financier reprise dans le dernier relevé trimestriel MiFID disponible
  • Si la valeur de l'instrument financier n'est pas reprise dans le relevé trimestriel MiFID : dernière valeur de marché disponible publiquement ou, à défaut, la meilleure estimation possible de la valeur

Quand la taxe sur les comptes-titres est-elle due ?

La taxe est due en fonction de la part du client, en tant que titulaire (personne physique), dans la valeur moyenne totale des instruments financiers imposables inscrits sur tous les comptes-titres qu’il détient auprès de BNP Paribas Fortis SA* et d'autres institutions financières belges ou étrangers au cours de la période de référence visée.

Sa part, en tant que titulaire, dans les instruments financiers imposables inscrits sur les comptes-titres est supposée proportionnelle par le législateur au nombre de titulaires enregistrés sur un compte-titres. Les titulaires personnes morales sont considérés comme non-existants et ne sont pas pris en compte.

Par conséquent, en présence de plusieurs titulaires sur un même compte-titres, la part est supposée proportionnelle au nombre de titulaires (personnes physiques), laquelle ne correspondra généralement pas à la part réelle de chaque titulaire. Un titulaire ayant versé trop d'impôts de manière indue peut en demander le remboursement à l'administration fiscale moyennant production des documents justificatifs requis. Les modalités pratiques d'une telle demande de remboursement seront fixées par arrêté royal.

- La part dans la valeur moyenne totale des instruments financiers imposables inscrits sur les comptes-titres détenus auprès d'une institution financière au cours de la période de référence visée est-elle égale ou supérieure à 500 000 euros ?

Dans ce cas, le client est, en tant que titulaire de ces comptes-titres, soumis à la taxe de 0,15 %. 

Toute institution financière a alors l'obligation d'effectuer une retenue libératoire de la taxe sur les comptes-titres due afin de la reverser au fisc belge. 

- La part dans la valeur moyenne totale des instruments financiers imposables inscrits sur vos comptes-titres détenus auprès d'une institution financière au cours de la période de référence visée est-elle inférieure à 500 000 euros ?

L'institution financière ne retiendra pas automatiquement la taxe sur les comptes-titres de 0,15 %.

Toute institution financière a cependant l'obligation de proposer à chaque titulaire d'effectuer une retenue libératoire de la taxe due afin de la reverser à l'administration belge. C'est ce que nous appelons l'opt-in.

Il appartient dès lors au titulaire de déterminer LUI-MÊME si la valeur moyenne totale de l'ensemble des comptes-titres qu'il détient auprès de plusieurs institutions financières belges ou étrangers au cours de la période de référence visée est égale ou supérieure à 500 000 euros.

* BNP Paribas Fortis SA englobe BNP Paribas Fortis, Fintro et Hello bank!

Quand et comment la taxe sur les comptes-titres est-elle perçue ?

A – Automatiquement par le biais de l’ institution financière

En sa qualité d’institution financière belge, BNP Paribas Fortis SA percevra automatiquement la taxe sur les comptes-titres si la part du titulaire dans la valeur moyenne des instruments financiers imposables inscrits sur tous les comptes-titres détenus auprès de BNP Paribas Fortis SA est égale ou supérieure à 500 000 euros au cours de la période de référence visée.

Le titulaire est la personne identifiée comme détenteur du compte-titres.

La part du titulaire dans les instruments financiers imposables inscrits sur les comptes-titres est supposée proportionnelle au nombre de titulaires enregistrés sur le compte-titres.

Étant donné que BNP Paribas Fortis, Fintro et Hello bank! forment conjointement une seule entité juridique, le client recevra un courrier (relevé) unique au terme de la période classique (peu après le 30 septembre) ou de la période de référence particulière (peu après la date de clôture du compte-titres ou de suppression du titulaire). S’il détient des comptes-titres auprès de BNP Paribas Fortis, Fintro et Hello bank!, ils seront donc tous repris sur un même courrier (relevé) détaillant, par compte-titres concerné, le nombre de dates de référence, sa part dans la valeur, la valeur des instruments imposables, la valeur moyenne et la taxe sur les comptes-titres due par compte-titres.

Après huit (période de référence particulière) ou quinze (période de référence classique) jours ouvrables, la taxe due sera retenue automatiquement du/des compte(s) cash mentionné(s) sur le courrier et dont le client est seul titulaire ou, à défaut, cotitulaire.

Exemple 1 : un couple marié sous le régime légal possède un compte-titres commun et est conjointement enregistré comme titulaire de ce compte.

Dans ce cas, la valeur moyenne totale des instruments financiers imposables est divisée par deux pour calculer la part de chacun.

1er cas : compte-titres commun dont la valeur moyenne des instruments financiers imposables est de 1 200 000 euros au cours de la « période de référence classique ». La part de chacun s'élève donc à 600 000 euros, et la banque retiendra automatiquement 900 euros auprès de chaque titulaire.

2e cas : compte-titres commun dont la valeur moyenne des instruments financiers imposables est de 800 000 euros au cours de la « période de référence classique ». La part de chacun s'élève donc à 400 000 euros, et la banque ne retiendra pas automatiquement la taxe car leur part respective est inférieure à 500 000 euros (voir opt-in ci-après).

B – Opt-in par le biais de votre institution financière

En tant que titulaire, la possibilité est toujours offerte d'effectuer une déclaration de retenue (opt-in).

Lorsqu’un client détient des comptes-titres auprès de plusieurs institutions financières et pense que sa part dans la valeur moyenne totale des instruments financiers imposables est égale ou supérieure à 500 000 euros, il peut demander à chaque institution financière d'effectuer une retenue libératoire de la taxe sur les comptes-titres au moyen d'un opt-in.

Au cours de la période de référence classique et particulière, il peut poser ce choix au plus tard le dernier jour du deuxième mois suivant la fin de la période de référence.

Pour la période de référence classique en 2018, il s'agit du 30 novembre 2018 au plus tard.

Étant donné que BNP Paribas Fortis, Fintro et Hello bank! forment conjointement une seule entité juridique, il recevra un courrier (relevé) unique au terme de la période de référence classique (peu après le 30 septembre) ou de la période de référence particulière (peu après la date de clôture du compte-titres ou de suppression du titulaire).

Ce relevé sera transmis au titulaire au plus tard le dernier jour du mois suivant la fin de la période de référence. Pour 2018, la période de référence classique court du 10 mars 2018 au 30 septembre 2018. Par conséquent, le relevé doit parvenir au titulaire le 31 octobre au plus tard.

Si le client détient des comptes-titres auprès de BNP Paribas Fortis, Fintro et Hello bank!, ils seront donc tous repris sur un même courrier détaillant, par compte-titres concerné, le nombre de dates de référence, sa part dans la valeur, la valeur des instruments imposables, la valeur moyenne et la taxe sur les comptes-titres due par compte-titres.

Exemple 1 : le titulaire d'un compte-titres détient plusieurs comptes-titres auprès de diverses banques :

  • Compte-titres banque X, titulaire A : 200 000 euros ;
  • Compte-titres banque Y, BNP Paribas Fortis SA, titulaire A : 250 000 euros ;
  • Compte-titres banque Z, titulaire A : 100 000 euros.

Aucune de ces trois banques (X, Y et Z) ne retiendra automatiquement la taxe sur les comptes-titres. En effet, la part de la valeur moyenne totale n'est égale ou supérieure à 500 000 euros dans aucune banque.

En revanche, si le client décide d'effectuer une déclaration de retenue chez BNP Paribas Fortis SA, étant donné que la valeur moyenne totale des instruments financiers imposables inscrits sur les comptes-titres détenus auprès de diverses institutions financières est égale ou supérieure à 500 000 euros, au cours de la période de référence visée, BNP Paribas Fortis SA l’invitera à verser la taxe due (0,15 % de 250 000 euros) de 375 euros sur un numéro de compte (avec communication structurée) ouvert au nom de BNP Paribas Fortis SA. Ce versement doit avoir lieu d'ici le 30 novembre 2018 pour la période classique.

Le paiement du montant intégral vaut acceptation explicite de l'opt-in.

BNP Paribas Fortis SA reversera ce montant aux autorités fiscales belges. Il s'agit dès lors d'un prélèvement libératoire : le client ne devra plus reprendre ce montant sur sa déclaration.

Si le client n’effectue pas ce paiement, ou pas dans son intégralité, ou tardivement, il renonce à faire usage de la retenue libératoire de cette taxe et il devra se charger lui-même de la déclaration et du paiement aux autorités fiscales (voir titulaire ci-après).

Pour être tout à fait en ordre, en tant que titulaire, il devrait alors introduire cette déclaration de retenue auprès de la banque X et Z.

C – Déclaration et paiement par le titulaire

S’il ne choisit pas l'opt-in mais qu’il est titulaire de plusieurs comptes-titres détenus auprès de diverses institutions financières et que le total de la valeur moyenne des instruments financiers imposables inscrits sur tous ses comptes-titres s'élève à au moins 500 000 euros, il lui incombe, en tant que titulaire, la responsabilité de procéder à la déclaration et au paiement de la taxe de 0,15 % due sur ses comptes-titres.

Habitants du Royaume : la déclaration doit être déposée au plus tard le dernier jour de l'introduction de la déclaration à l'impôt des personnes physiques sur Tax-on-web. La première déclaration devra donc avoir lieu mi-2019 (date exacte à confirmer).

Non-résidents : une obligation de déclaration leur incombe également, mais les modalités pratiques doivent encore être fixées.

D – Institution financière étrangère

Si le compte-titres est détenu auprès d'une institution financière étrangère, il appartient alors au titulaire de :

  • dresser les états ;
  • calculer la valeur moyenne ;
  • procéder à la déclaration ;
  • effectuer le paiement à l'administration fiscale.

Déclaration : en principe, il faut introduire une déclaration électronique. Un AR déterminera le bureau auprès duquel la taxe devra être versée.

Paiement : la taxe doit être versée au plus tard le 31 août de l'année suivant celle où la base imposable était présente.

Un AR déterminera le bureau auprès duquel la taxe devra être versée.

En pratique, pour la période de référence classique se clôturant le 30/09/2018, la taxe devra donc être payée au plus tard le 31/08/2019.

Précisons que les institutions financières étrangères ont également la possibilité de se charger de la retenue, de la déclaration et du paiement pour le compte de leurs clients.

E – Titulaires d'actions nominatives inscrites au registre des actions de la société

Les actions converties entre le 09/12/2017 et le 10/03/2018 sont imputées à la première période de référence débutant le 10/03/2018. 

En application de la disposition anti-abus, le titulaire doit procéder lui-même à la déclaration et au paiement auprès de l'administration fiscale.

En résumé, cela signifie pour le client :

Pour 2018 et 2019 :

  1. 10/03/2018 : début de la période de référence classique 2018. Remarque :La période de référence peut également débuter plus tard lorsqu'une personne physique devient titulaire d'un compte-titres (date de référence particulière : ouverture d'un compte-titres, par exemple).
  2. 31/03/2018 : 1ère date de référence classique de la période de référence classique - un état est dressé de la valeur du compte-titre (= état des avoirs). Remarque : En plus des dates de référence classiques, d'autres dates de référence peuvent également apparaître (dates de référence particulières). Par exemple : ouverture d'un compte-titres.
  3. 30/06/2018 : 2e date de référence classique de la période de référence classique : un état est dressé de la valeur du compte-titres (= état des avoirs).
  4. 30/09/2018 : 3e date de référence classique de la période de référence classique : un état est dressé de la valeur du compte-titres (= état des avoirs).
  5. 30/09/2018 : fin de la période de référence classique : tous les états sont additionnés puis divisés par le nombre de dates de référence (dates de référence classiques et particulières). On obtient ainsi la valeur moyenne au dernier jour de la période de référence. Remarque : La période de référence peut également se terminer lorsqu'une personne physique n'est plus titulaire d'un compte-titres (date/période de référence particulière : par exemple, clôture d'un compte-titres).
  6. Au terme de chaque période de référence concernée, tous les comptes-titres détenus par un même titulaire auprès de la même institution financière sont globalisés. On obtient ainsi la valeur moyenne totale : > ou = 500 000 euros ou < 500 000 euros.
  7. À partir du 01/10/2018 jusqu'au 31/10/2018 au plus tard : envoi du courrier (relevé) à chaque titulaire, avec mention de la valeur moyenne totale et de la taxe applicable aux comptes-titres détenus auprès de BNP Paribas Fortis SA. Ce courrier contiendra également une annexe détaillant, par compte-titres concerné, le nombre de dates de référence, sa part dans la valeur, la valeur des instruments imposables, la valeur moyenne et la taxe sur les comptes-titres due par compte-titres.
  8. En cas de valeur moyenne totale > ou = 500 000 euros, quinze jours après l'établissement du courrier, la taxe due sera automatiquement débitée du/des compte(s) cash dont le client est seul titulaire ou, à défaut, cotitulaire.
  9. En cas de valeur moyenne totale < 500 000 euros, le client aura la possibilité, en tant que titulaire, d'effectuer une demande de retenue (et, ce faisant, de choisir l'opt-in). Chez BNP Paribas Fortis SA, l'opt-in consiste en le versement intégral du montant de la taxe due sur un numéro de compte (avec communication structurée) ouvert au nom de BNP Paribas Fortis SA. Ce paiement doit nous parvenir le 30 novembre 2018 au plus tard.
  10. En principe, la déclaration et le paiement de la taxe par l'institution financière ne peuvent pas avoir lieu après le 20/12/2018.
  11. Début de la nouvelle période de référence 2019 : 01/10/2018.
  12. 31/12/2018 : 1ère date de référence classique de la période de référence classique : un état est dressé de la valeur du compte-titres (= état des avoirs).
  13. 31/03/2019 : 2ème date de référence classique de la période de référence classique : un état est dressé de la valeur du compte-titres (= état des avoirs).
  14. 30/06/2019 : 3ème date de référence classique de la période de référence classique : un état est dressé de la valeur du compte-titres (= état des avoirs).
  15. 30/09/2019 : 4ème date de référence classique de la période de référence classique : un état est dressé de la valeur du compte-titres (= état des avoirs).
  16. Au terme de chaque période de référence, tous les comptes-titres détenus par un même titulaire auprès de la même institution financière sont globalisés. On obtient ainsi la valeur moyenne totale : > ou = 500 000 euros ou < 500 000 euros.
  17. À partir du 01/10/2019 jusqu'au 31/10/2019 au plus tard : envoi du courrier (relevé) à chaque titulaire, avec mention de la valeur moyenne totale et de la taxe applicable aux comptes-titres détenus auprès de BNP Paribas Fortis. Ce courrier contiendra également une annexe détaillant, par compte-titres concerné, le nombre de dates de référence, sa part dans la valeur, la valeur des instruments imposables, la valeur moyenne et la taxe sur les comptes-titres due par compte-titres.
  18. En cas de valeur moyenne totale > ou = 500 000 euros, quinze jours après l'établissement du courrier, la taxe due sera automatiquement débitée du/des compte(s) cash dont le client est seul titulaire ou, à défaut, cotitulaire.
  19. En cas de valeur moyenne totale < 500 000 euros, il aura la possibilité, en tant que titulaire, d'effectuer une demande de retenue (et, ce faisant, de choisir l'opt-in). Chez BNP Paribas Fortis SA, l'opt-in consiste en le versement intégral du montant de la taxe due sur un numéro de compte (avec communication structurée) ouvert au nom de BNP Paribas Fortis SA. Ce paiement doit nous parvenir le 30 novembre 2019 au plus tard.
  20. En principe, la déclaration et le paiement de la taxe par l'institution financière ne peuvent pas avoir lieu après le 20/12/2019.